Compétences et Impulsions

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Mirages et réalités de l'auto-entrepreneur

Envoyer Imprimer PDF

AU 31 juillet 2010, l'URSSAF nous informe que l'on compte 524 000 comptes d'auto entrepreneurs actifs... en 19 mois d'existence, ce chiffre montre le succès incontestable de nouveau régime...mais pour quel résultat : sur l'ensemble de l'année 2009, 155 000 auto entepreneurs ont déclarés un CA positifs moyens de 6300 €...

 

Il ne faut donc pas s'arrêter au nombre des immatriculés pour considérer la réussite ou non de ce régime : car sur l'année 2009, environ 1 auto entrepreneur sur 3 a déclaré un chiffre d'affaires, donc 2 sur 3 n'ont pas réussi à trouver de clients...
Et sur le tiers qui a trouvé des clients, le CA encaissé est loin d'être viable : 6 300 € en moyenne sur l'année, moins les charges, cela représente 300 ou 400 € de revenu par mois !
Comme je l'ai déjà précisé, Auto entrepreneur ne veut pas dire Auto client !!

D'un côté, l'auto entrepreneur est donc un mirage : le mirage d'une création d'entreprise facile, d'un revenu confortable, de la liberté... "Je ne trouve pas d'emploi, mais je connais mon métier, donc je vais forcément trouver des clients et ça va marcher !"
Mais non, créer une entreprise, c'est difficile, risqué, précaire, et le plus compliqué reste de trouver une base de clientèle stable suffisante pour pérenniser l'entreprise.

Mais au-delà des auto entrepreneurs pour lesquels cette création était finalement un mirage, il reste que ce régime est tout de même un succès, et ce pour plusieurs raisons :

  • ce régime a remis la création d'entreprise "à la mode" et va peut-être transformer la France en vrai pays d'entrepreneurs, et ainsi rattraper son retard dans ce domaine sur ces voisins.
  • l'auto entrepreneur n'est pas toujours un vrai créateur d'entreprise, c'est aussi souvent un salarié, un étudiant ou un retraité qui trouve ainsi une solution simple et légale pour compléter ses revenus principaux (et souvent dans ce cas vient légaliser du travail au noir...).
  • et surtout, l'auto entrepreneur est avant tout un tremplin, une période d'essai pour tester en réel son projet, sa capacité à vendre, son potentiel de clientèle, sans engager trop de dépenses, donc "presque" sans risque.
Donc, oui l'auto entrepreneur est une bonne initiative, soit pour développer légalement une "activité de complément", soit pour "tester en réel" un projet, mais ce n'est pas une solution miracle, ce n'est qu'une simplification administrative, car il faut toujours trouver des clients, des clients, des clients !!!

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Rechercher

Témoignages Envol

Agé de 25 ans, stéphane PECHEUR a créé une activité de plâtrier, plaquiste à Hallignicourt (52). Lire la suite... Lien  
Vous êtes ici : Opinions Le blog Mirages et réalités de l'auto-entrepreneur